Pré­cis de Magie Végé­tale

.

L’Elixir du Suédois

L’Elixir du Sué­dois est une panacée par­ti­c­ulière­ment appré­ciée par Maria Trében : Intox­i­ca­tion, occlu­sion intesti­nale, cica­trice, sinusite, défor­ma­tion osseuse, venin, sur­dité, épilep­sie, ménin­gite, et bien d’autres… l’Elixir du Sué­dois soigne presque tout ! Maria Trében con­sacre un long arti­cle à l’Elixir du Sué­dois, dans son livre La Santé à la Phar­ma­cie du Bon Dieu, où elle explique en détail les résul­tats spec­tac­u­laires qu’elle a obtenus et je ne saurais trop con­seiller d’acquérir ce livre à tout pas­sionné de phytothérapie.

En fin d’article, la recette de l’Elixir du Sué­dois avec une touche de Spagyrie (Alchimie Végétale)


Man­u­scrit Antique

rap­por­tant la puis­sance thérapeu­tique des Herbes du Suédois

  1. Qui en hume sou­vent, s’en humecte les vertèbres cer­vi­cales, se pose un linge humide sur la tête, verra ses douleurs et ses ver­tiges dis­paraître et sa mémoire et son cerveau se fortifier
  2. Elles aident con­tre la vue trou­ble, sup­pri­ment rougeurs et douleurs de toutes sortes, même quand les yeux sont enflam­més et la vue trou­ble. Elles font égale­ment dis­paraître les tâches et la cataracte lorsque l’on humecte à temps les coins des yeux ou que l’on pose un linge humecté sur les yeux fermés
  3. Qui en humecte fréquem­ment et avec con­science les pus­tules et les exan­thèmes ainsi que les croûtes dans le nez ou sur le corps sera bien­tôt guérit
  4. Qui souf­fre de maux de dents versera dans un peu d’eau une cuillerée rem­plie de ces gouttes, en ferra un rinçage de bouche en con­ser­vant ce liq­uide dans la bouche pen­dant un cer­tain temps, ou en humectera la dent douloureuse avec un chif­fon. La douleur dis­paraî­tra et l’infection sera peu à peu guérie
  5. Humecter les aphtes sur la langue ou les autres trou­bles avec les gouttes, ce qui a pour effet une guéri­son rapide
  6. Qui souf­fre d’une gorge enflam­mée ou irritée, ne pou­vant que dif­fi­cile­ment avaler les ali­ments et les bois­sons, pren­dra le matin, le midi et le soir des gouttes, les avalant lente­ment, et l’inflammation dis­paraî­tra et l’irritation guérira
  7. Qui souf­fre de cram­pes d’estomac en pren­dra une cuillerée à soupe pleine en cas de crise
  8. Qui souf­fre de col­iques en absorbera lente­ment trois cuillerées à soupe l’une après l’autre et il sen­tira bien­tôt un soulagement
  9. Elles apaisent les bal­lone­ments et rafraîchissent le foie, font dis­paraître tous les maux d’estomac et des intestins et aident à com­bat­tre la con­sti­pa­tion
  10. Elles sont un excel­lent remède pour l’estomac qui digère mal et ne garde pas les aliments
  11. Elles aident égale­ment con­tre les douleurs de la vésicule bil­i­aire. Si on en prend tous les jours une cuillerée à soupe le matin et le soir, et si l’on fait des com­presses imbibées de ces gouttes pen­dant la nuit, toutes les douleurs dis­paraîtront bientôt
  12. En cas d’hydropisie, on pren­dra tous les jours pen­dant six semaines, le matin et le soir, une cuillerée à soupe dans du vin blanc
  13. En cas de maux d’oreille et de bour­don­nements d’oreille, on humectera un morceau d’ouate et on le place dans l’oreille. Cela est d’une grande aide et l’ouïe per­due sera retrouvée
  14. Lorsqu’une femme est en tra­vail, on lui don­nera trois jours de suite, une cuillerée à soupe dans du vin rouge, elle fera une prom­e­nade d’une demi-​heure après avoir bu ces gouttes, puis elle pourra pren­dre son petit déje­uner, mais sans boire de lait. Les gouttes ne devraient pas être prises en asso­ci­a­tion avec du lait
  15. Dans les qua­torze derniers jours de la grossesse, la femme enceinte en pren­dra le matin et le soir un cuillerée à soupe et son accouche­ment en sera facil­ité. Pour une expul­sion plus facile du pla­centa, on don­nera à la femme en couches toutes les deux heures une cuillerée à café jusqu’à ce que le pla­centa soit expulsé sans contractions
  16. Si après l’accouchement, des inflam­ma­tions se pro­duisent à la mon­tée de lait, des com­presses avec des linges humec­tés de gouttes en auront rapi­de­ment raison
  17. Elles accélèrent la guéri­son chez les enfants souf­frant de petite vérole. On don­nera aux enfants des gouttes, selon leur âge, diluées dans de l’eau. Lorsque les pus­tules com­men­cent à sécher, il fau­dra les humecter fréquem­ment avec les gouttes, et aucune trace de cica­trice ne restera visible
  18. Elles aideront les enfants et les adultes qui souf­frent de vers, oui, même les vers soli­taires pour­ront être expul­sés, mais il faut veiller à doser les gouttes en fonc­tion de l’âge de l’enfant. Nouer un linge humecté de gouttes sur le nom­bril et l’humecter en per­ma­nence si nécessaire
  19. Qui souf­fre de jau­nisse se verra soulagé de tous ses trou­bles très rapi­de­ment s’il prend trois fois par jour une cuillerée à soupe de ces gouttes et se fait des com­presses sur la région enflée du foie
  20. Elles ont rai­son de toutes les hémor­roïdes, guéris­sent les reins, expulsent du corps les humeurs de l’hypocondre, ren­dant toute autre cure inutile, font dis­paraître la mélan­colie et les dépres­sions et exi­tent l’appétit et la diges­tion
  21. Elles ont égale­ment rai­son des hémor­roïdes lorsqu’on les humecte fréquem­ment au début ; si on boit les gouttes avant d’aller se coucher, les hémor­roïdes seront ram­molies par l’intérieur. A l’extérieur, on posera un petit morceau d’ouate humecté de gouttes. Cela aura pour effet de faire couler le sang super­flu et de soulager la sen­sa­tion de brûlure
  22. Si quelqu’un est évanoui, il faut lui ouvrir la bouche si néces­saire, y intro­duire une cuillerée à soupe de gouttes et le malade revien­dra à lui
  23. Lorsqu’on le boit, ce remède est égale­ment effi­cace con­tre les douleurs dues à des cram­pes, qui dis­paraîtront avec le temps
  24. En cas de mal­adie des poumons, en pren­dre tous les jours le matin à jeun et con­tin­uer la cure pen­dant six semaines
  25. Si une femme n’a pas ses règles ou si ces dernières sont trop abon­dantes, elle prend ces gouttes pen­dant trois jours et recom­mencera cette cure vingt fois. Cela réduira ce qui est en trop et com­pensera ce qui manque
  26. Ce remède est égale­ment effi­cace con­tre les pertes blanches
  27. Qui souf­fre d’épilep­sie doit en boire sans tarder. Le malade doit ensuite pren­dre seule­ment ce remède, car il for­ti­fie aussi bien les nerfs malades que le corps et qu’il empêche toutes les maladies
  28. Elles guéris­sent toutes les paralysies et font dis­paraître ver­tiges et nausées
  29. Elles guéris­sent égale­ment la petite vérole et la rougeole
  30. Si quelqu’un a de la fièvre et qu’il a froid ou chaud, qu’il est en état de grande faib­lesse, on lui admin­istr­era une cuillerée à soupe et le malade, à moins que d’autres médica­ments n’affaiblissent son corps, revien­dra à lui en peu de temps, le pouls recom­mencera à bat­tre et aussi haute que soit la fièvre, le malade ira bien­tôt mieux
  31. Les gouttes guéris­sent égale­ment le can­cer, les petites véroles et les ver­rues anci­ennes, les mains crevassées. Si une plaie est anci­enne et puru­lente et si des excrois­sances de chair y ont poussé, bien laver le tout avec du vin blanc, puis y poser un chif­fon humecté des gouttes. Les tumeurs et les douleurs, ainsi que les excrois­sances dis­paraîtront et la plaie com­mencera à cicatriser
  32. Elles guéris­sent sans dan­ger toutes les plaies, qu’elles soient dues à des coups ou à des piqûres, lorsqu’on les humecte sou­vent de ces gouttes. On prend un linge, le plonge dans les gouttes, en recou­vre les plaies. En peu de temps, la douleur dis­paraî­tra, sans que des inflam­ma­tions ou des infec­tions ne survi­en­nent, et les gouttes guériront égale­ment d’anciennes plaies dues à des blessures par coup de feu. En cas de trous, on met les gouttes dans la plaie qui n’a pas absol­u­ment besoin d’être net­toyée aupar­a­vant. En posant à répéti­tion un linge humecté de gouttes sur la plaie, la guéri­son se pro­duit en peu de temps
  33. Elles font dis­paraître toutes les cica­tri­ces, même si elles sont très anci­ennes, ainsi que les coupures, lorsqu’on les humecte jusqu’à quar­ante fois. Toutes les plaies guéries grâce à ses gouttes ne lais­sent aucune cicatrice
  34. Elles guérrssent totale­ment toutes les fis­tules, même si elles sem­blents incur­ables, l’ancienneté de la lésion n’a aucune importance
  35. Elles guéris­sent toutes les brûlures, qu’elles provi­en­nent du feu, de l’eau brûlante, ou de la graisse, lorsqu’on humecte régulière­ment les blessures avec des gouttes. Il ne se pro­duit pas non plus de clo­ques, la chaleur est retirée, même des clo­ques puru­lentes guériront à la base
  36. Elles sont utiles con­tre les bosses et les taches dues à des chocs ou à des coups
  37. Qui ne mange pas avec appétit aura de nou­veau faim
  38. Qui souf­fre d’une grande anémie retrou­vera vite ses couleurs s’il prend les gouttes le matin, pen­dant un cer­tain temps. Elles puri­fient le sang et activent sa for­ma­tion et sa circulation
  39. On fait dis­paraître les douleurs rhu­ma­tismales dans les mem­bres lorsqu’on les boit le matin et le soir et qu’on pose des linges humec­tés de gouttes sur les par­ties douloureuses
  40. Elles guéris­sent les mains et les pieds gelés, même accom­pa­g­nés de plaies ouvertes. Faire des com­presses avec des linges humec­tés de gouttes aussi sou­vent que pos­si­ble, et surtout la nuit
  41. Poser des com­presses humec­tées des gouttes sur les cors et veiller à ce que les par­ties douloureuses soient tou­jours humides. Au bout de trois jours ils tombent d’eux-même, ou il est pos­si­ble de les peler sans difficulté
  42. Elles guéris­sent égale­ment les mor­sures de chiens et d’autres ani­maux enragés lorsque l’on boit les gouttes, car elles guéris­sent et élim­i­nent tous poi­sons. Recou­vrir les plaies avec un linge humecté de gouttes
  43. En cas de peste et d’autres mal­adies con­tagieuses, il est bon d’en boire plusieurs fois par jour, car elles guéris­sent les bubons et les tumeurs dues à la peste même lorsqu’elles se trou­vent dans la gorge
  44. Qui dort mal la nuit prend de ces gouttes avant de se coucher. En cas d’insom­nie nerveuse, poser sur la région du coeur un linge humecté de gouttes diluées
  45. Pour faire cesser l’ivresse d’un homme ivre, deux cuillerées à soupe de ces gouttes le remet­tront d’attaque sur le champ
  46. Qui prend tous les jours de ces gouttes, le matin et le soir, na pas besoin d’un autre médica­ment, car celles-​ci for­ti­fient le corps, rafraichissent les nerfs et le sang, empêchent les mains et les pieds de trem­bler. En bref, elles élim­i­nent toutes les mal­adies. Le corps reste droit, le vis­age jeune et beau

Impor­tant : Toutes les quan­tités indiquées doivent être prises diluées dans de la tisane aux herbes ou dans de l’eau.

La grande et mer­veilleuse force thérapeu­tique de cette com­bi­nai­son d’herbes ressort des points ci-​dessus cités, du «Man­u­scrit Antique». On peut dire avec rai­son qu’il existe à peine une mal­adie qui ne puisse être soulagée par les «Herbes du Sué­dois», du moins elles ser­vent de base à tout traitement.


La Recette de l’Elixir du Sué­dois, avec une touche de Spagyrie (Alchimie Végétale)

alchimie

On peut se pro­curer les herbes, déjà dosées et toutes prêtes pour la macéra­tion, à l’Her­boris­terie du Père Blaize (vendu en sachet pour une pré­pa­ra­tion d’1,5L d’élixir).

Met­tre ces plantes à macérer dans l’alcool, à la pleine lune et les y laisser jusqu’à la pleine lune suivante.

Puis extraire les plantes macérées et les presser pour en extraire le macérat que l’on fil­tre et met en bouteille.

Pren­dre ensuite les plantes (presques sèches après l’extraction) et les faire Cal­ciner : Dans un bol en porce­laine, dans un four très chaud, les laisser sécher suff­isam­ment longtemps pour les réduire en cen­dres. Pour plus d’informations sur la Cal­ci­na­tion : un excel­lent arti­cle sur Psitk​.com

Les cen­dres sont ensuite lavées à l’eau dis­til­lée. C’est à dire mélangées à de l’eau dis­til­lée, puis fil­trées et ensuite placées dans un con­tenant en verre, qui sera posé sur une source de chaleur (par exem­ple un radi­a­teur). Les cen­dres vont alors se cristaliser en Sel (un Sel alchim­ique, pas un sel commun).

Ce Sel blanc sol­u­ble est alors rajouté à l’Elixir. Il a la pro­priété de ren­dre les effets de l’Elixir plus con­crets… peut-​être en met­tant plus de con­science dans le proces­sus de guéri­son. Ou alors, en inspi­rant des rêves de guéri­son chamanique…

Qui sait com­ment peut agir un Sel alchimique ?

Pour les alchimistes, et plus par­ti­c­ulière­ment les spagyristes (alchimie végé­tale), la quête était de trou­ver une panacée capa­ble de soigner toute les mal­adies, voire pour les plus illu­minés, devenir immortels.

Dans ce que j’ai pu ressen­tir de leur philoso­phie, elle était emplie de spir­i­tu­al­ité. Et je crois qu’un élixir réal­isé selon la philoso­phie alchim­ique, agit dans la même sphère vibra­toire que les Elixirs Flo­raux.

Petite Liqueur du Suédois

  • 10g d’aloès*
  • 5 g de myrrhe
  • 0,2g de safran
  • 10g de feuilles de séné
  • 10g de camphre**
  • 10g de racine de rhubarbe
  • 10g de racine de zédoaire
  • 10g de fruit de frêne (manne)
  • 10g de théri­aque
  • 5g de racine de carline
  • 10g de racine d’angélique

*à la place de l’aloès, il est pos­si­ble d’utiliser égale­ment des racines de gen­tiane jaune ou de la poudre d’absinthe

**Seul le cam­phre naturel doit être utilisé

Met­tre à macérer les «Herbes du Sué­dois» dans un litre et demie d’eau-de-vie de grain de 38 à 40%, ou dans une bonne eau de vie, dans une bouteille de deux litres à large goulot, et les laisser reposer 14 jours au soleil ou à prox­im­ité d’un fourneau. Remuer quo­ti­di­en­nement ainsi qu’avant le trans­vase­ment dans une petite bouteille et avant emploi. Le reste peut rester indéfiniement sur les herbes. Rem­plir le liq­uide dans de petites bouteilles que l’on ferme bien et que l’on garde au frais. De cette façon, il est pos­si­ble de con­server cet élixir de nom­breuses années. Plus il repose, et plus il fait de l’effet.

Com­men­taires

Henriot Lavoie
# Hen­riot Lavoie 02-​02-​2017 19:21
J’aime les pro­duits naturels. Au Québec impos­si­ble de m’en pro­curer.
– Herbes Sué­doise — Est-​ce que vous pour­riez me don­ner une adresse email afin que je puisse faire l’achat de sacs d’Herbes Sué­doise pour me faire de la liqueur Sué­doise au Québec ? Ou en faire l’achat pré­paré, mais je crois que le trans­port sera assez élevé.
Merci. Hen­riot.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Hiérabotanê
# Hiérab­otanê 03-​02-​2017 13:42
Avez-​vous essayé d’en com­man­der sur Ama­zon ?
Et si vous n’en trou­vez pas sur Ama­zon, vous pour­riez essayer de con­tac­ter l’Herboristerie du Père Blaise à Mar­seille (dont je donne le lien dans mon arti­cle), peut-​être sauront-​ils vous renseigner.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Louise
# Louise 15-​02-​2017 16:37
Je vous sug­gère l’herboristerie Des­jardins sur la rue
Ste Cather­ine à Montréal
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
M. de villeneuve
# M. de vil­leneuve 25-​02-​2017 17:36
Bon­jour, vous pou­vez vous pro­curer la pré­pa­ra­tion sur Ama­zon !en revanche, je ne con­nais pas les frais de port pour le Québec
cor­diale­ment
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Isabelle Lang
# Isabelle Lang 25-​03-​2017 10:03
Bon­jour,

Vous pou­vez com­man­der les plantes néces­saires à la fab­ri­ca­tion de l’élixir du sué­dois à la phar­ma­cie de la Croix Blanche à Dijon (France) qui envoient leurs pro­duits dans le monde entier.
Allez sur leur site. Ils ont de nom­breux pro­duits qui sont de très bonne qual­ité et pas trop chers.
Mais voici égale­ment leur adresse mail:
Bonne chance
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Djiwan Hélène
# Dji­wan Hélène 17-​04-​2017 15:04
J’ai acheté mes herbes pré­parées d’avance chez Rachel Bery à Mt-​Tremblant pour un coût de $13 il me sem­ble ou $14. Vous n’avez ensuite qu’à verser la bois­son, nous avons pris de la vodka. Je viens juste d’y goûter pour la pre­mière fois il y a env­i­ron 1 heure. Ce n’est pas très bon au goût, je ne «ai pas dilué, mais ce n’est pas grave.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
CATHERINE FLORIN
# CATHER­INE FLORIN 10-​05-​2017 09:58
Bon­jour,
Vous pou­vez acheter les herbes sur ce site et vous pré­parez vous même l’élixir, ce que je fais depuis plus de 30 ans ! J’ai sauvé ma fille ainée d’une bron­chop­neu­monie lorsqu’elle avait 4 ans avec des com­presses chaudes d’élixir car elle avait plus de 40 de fièvre depuis 3 semaines et rien ne l’aidé !
http://​www​.phy​to​moin​scher​.com/​e​l​i​x​i​r​-​d​u​-​s​u​e​d​o​i​s​-​1441.html?gclid=CMyktMHr5NMCFQE4GwodeM0C6g
Surtout ne met­tez pas le cam­phre si vous désirez l’utiliser pour des enfants,le cam­phre je l’utilise en huile cam­phrée ou alcool cam­phré séparé­ment ! Bonne pré­pa­ra­tion ! J’espère que vous n’avez pas subi les inon­da­tions ! Bien coeur­diale­ment C Florin
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Linda
# Linda 09-​01-​2018 04:36
Bon­jour. On peut s’en pro­curer au Québec dans les mag­a­sins suiv­ant…

Avril super­marché
marché Tau
(donc ces deux là le mélange est déjà fais, dans une bouteille de verre)
Peut-​être Ali­ment Merci (J’pas sûre celui-​là..)
Le mélange à réaliser soi-​même à.. l’alchimiste en herbe ou à la bot­tine aux herbes. (donc tu dois t’acheter l’alcool et suivre les instruc­tions pour le réaliser.!)
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Zannou
# Zan­nou 03-​02-​2017 09:52
Bon­jour, es-​ce qu’un bébé peut con­som­mer l’élixir du suédois ?
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Hiérabotanê
# Hiérab­otanê 03-​02-​2017 14:07
Je ne saurai répon­dre, les bébés sont des êtres telle­ment sen­si­bles…
Les her­boristes du Père Blaise, pren­nent le temps de répon­dre aux mails qu’on leur adresse, je ne saurais trop vous con­seiller de les contacter.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Durand L.
# Durand L. 02-​03-​2017 08:09
Bon­jour,
Ayant un prob­lème valvu­laire et de la brady­cardie, j ai lu sur la posolo­gie que l élixir était décon­seillé aux car­diaques.
Qu’en est il réelle­ment ?
Grace à un rythme de vie sain et une bonne hygiène ali­men­taire, les prob­lèmes ont diminué net­te­ment en deux ans.
Puis je utiliser l élixir au moins en bain de bouche ?
Merci pour votre réponse.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Hiérabotanê
# Hiérab­otanê 26-​04-​2017 16:36
Bon­jour,
Vous savez, ça m’embêterait beau­coup d’être accusée d’exercice illé­gal de la médecine :), tout autant que de mal con­seiller quelqu’un.
Dans ce site, je parle de plantes que je pra­tique en automédi­ca­tion mais je ne suis pas médecin. Pour une réponse à votre ques­tion, le mieux serait de con­sul­ter un homéopathe ou un naturopathe.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Bogopolsky
# Bogopol­sky 30-​07-​2017 16:19
Bon­jour, je l’achète déjà prêt en droguerie. Pour sinusite, ouate imbibé où ça fait mal, bron­chite, 1cc 3/​j, otite, quelques gouttes 30mn dans l’oreille et après ouate jusqu’à ce qu’on n’en a marre, à refaire dès que gêne ou douleur plus sup­port­able, mon fils dès qu’il com­mence une otite je lui fait, bin fini pédi­a­tre et antibio, c’est la seule chose qui me soigne et m’aide. Pour fièvre, grippe, toux, brûlures, gueule de bois, con­sti­pa­tion… Enfin, j’utilise plus que ça depuis 2 ans et demi pour tout et plus aucun médica­ment, ni médecin. C’est un peu long des fois pour que ça passe,mais je vrai­ment effi­cace, des fois faut être patient. Je con­seille vrai­ment l’élixir sué­dois, mal­gré le goût et je le décon­seille aux enfants vu 40% d’alcool, sauf usage externe.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Muriel
# Muriel 14-​03-​2017 14:18
Bon­jour,
Ma maman vient de lire la Phar­ma­cie de Bon Dieu.
Elle me parle sans arrêt de de l’élixir.
Ça parait telle­ment mirac­uleux que j’ai du mal à croire à ses bien­faits, à l’heure actuelle.
Y’a t il des témoignages récents de per­son­nes qui l’ont util­isé et qui s’en trouve sat­is­fait, sans effets sec­ondaires ?
J’ai regardé sur les forums mais j’en trouve peu et surtout ils datent de quelques années déjà.
Merci d’avance de votre retour.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Hiérabotanê
# Hiérab­otanê 26-​04-​2017 15:05
Bon­jour Muriel,
Pour ma part, je l’ai seule­ment testé sur la sphère diges­tive et je l’ai trouvé effi­cace dans cer­tains cas. Je le trouve effi­cace pour drainer l’organisme. Sans doute sa sphère d’action est-​elle plus vaste, il faudrait tester au cas par cas. Et puis, la recette d’origine con­te­nait de la théri­aque, et je ne pense pas qu’on en trouve encore dans les for­mules actuelles.
Per­son­nelle­ment, c’est plutôt le vinai­gre des 4 voleurs que j’utilise comme panacée dans mon quo­ti­dien.
Pour ce qui est des effets sec­ondaires et de l’efficacité réelle du pro­duit, faute d’étude sci­en­tifique sur le sujet, il sem­ble bien dif­fi­cile d’affirmer quoi que ce soit. Et vu que l’objectif des lab­o­ra­toires phar­ma­ceu­tiques est la com­mer­cial­i­sa­tion de molécules brevetées, ce n’est pas demain la veille qu’on aura un regard sci­en­tifique sur la phytothérapie.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Richard
# Richard 25-​05-​2017 12:33
Bon­jour,
je con­firme tout le bien que l’on dit de l,Elixir, en bien­faits sur la peau, notam­ment. Effec­tive­ment, à l’herboristerie Des­jardins, sur la rue Ontario dans HoMa vous en trou­verez et pas cher.

Merci encore.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
France
# France 30-​08-​2017 21:08
Bon­jour, ma mère a util­isé l’elixir du Sué­dois qu’elle a appliqué sur une grosseur (genre de bou­ton), qu’elle avait sur vis­age depuis deux ans mais bénigne, et c’est parti en dix jours. Il reste encore une trace mais 90% de cette grosseur est par­tie !
Merci
France et sa mère Nathalie
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Mandarine
# Man­darine 12-​11-​2017 22:38
depuis des années Le vinai­gre des 4 voleurs et l’Elixir du Sué­dois me préser­vent des rhumes etc… je les con­seille, mais dès les tout pre­miers symp­tômes. si la mal­adie est là, c’est trop tard. J’ai tou­jours un tout petit fla­con dans mon sac, pour agir rapidement;
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Lety
# Lety 27-​03-​2019 15:10
Bon­jour et un grand merci pour cet arti­cle. Elixir du Sué­dois mêlé à la spagyrie j’ai hâte d’essayer! Voici un autre lien avec les plantes séparées: https://​www​.her​boris​teriedu​val​mont​.com/​e​l​i​x​i​r​-​d​u​-​s​u​e​d​o​i​s​-​s​e​l​o​n​-​m​a​r​i​a​-​t​r​e​b​e​n​/​3669​-​e​l​i​x​i​r​-​d​u​-​s​u​e​d​o​i​s​-​p​l​a​n​t​e​s​-​p​o​u​r​-​l​a​-​p​r​e​p​a​r​a​t​i​o​n​-​o​r​i​g​i​n​a​l​e​-​902​-​g​r​-​b​i​o​b​o​x​-​5425016371244​.​h​t​m​l. Il pro­pose aussi la ver­sion des plantes en un seul sachet.
Bien à vous.
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
David
# David 10-​04-​2019 11:04
Bon­jour,
Votre arti­cle est très com­plet. La bou­tique Ruedes­plantes pro­pose un kit de pré­pa­ra­tion pour réaliser votre élixir du sue­dois. https://​www​.ruedes​plantes​.com/​k​i​t​d​u​s​u​e​d​o​i​s​-​x​m​l​-​245​_​510​-​1326​.​h​t​m​l
Répon­dre | Répon­dre en citant | Citer
Aver­tisse­ment : Les effets des plantes ne sont pas anodins. Cer­taines plantes ou par­ties de plantes sont tox­iques. Pour toute util­i­sa­tion thérapeu­tique, deman­dez l’avis de votre phar­ma­cien ou phytothérapeute.